Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > Doctoral School 74 notifications for viva voce examinations of PhD Thesis
Tuesday 26 January 2021
Ecole Doctorale 74
Faculté de Droit
1, Place Déliot
59000 - Lille -France
Tél. : +33 (0)3 20 90 75 55
Fax : +33 (0)3 20 90 77 86
mailContact

Portail PRES

Viva voce examinations of PhD Thesis

L'analyse des modalités d'implication et de participation des habitants dans les décisions publiques d'aménagement (08-déc-06)

08/12/2006 14:33 Age: 14 an(s)
Category: Political Science PhD, CERAPS, Frédéric Sawicki

By: NONJON Magali

Cette thèse de science politique a été préparée dans le cadre du CERAPS sous la direction de Frédéric Sawicki. Elle a fait l'objet d'un co-financement Région Nord-pas-de Calais-GIE Villes et quartiers

Aujourd’hui la démocratie participative ne s’affiche plus seulement dans des discours, elle s’incarne dans des pratiques. Les formes d’association des citoyens à la décision et aux débats publics se multiplient. Si quelques travaux récents ont analysé cette démocratie participative au « concret », peu ont été consacrés aux acteurs qui se sont spécialisés dans la gestion et l’animation des procédures participatives. Cette thèse y est consacrée. Plus précisément, elle analyse l’émergence et la consolidation d’un véritable marché professionnel sur ces enjeux.

La première partie présente une sociographie de ce milieu professionnel. Elle révèle son hétérogénéité (diversité des origines socioprofessionnelles, absence de savoir-faire unifiés) mais aussi les tensions qui le structurent aujourd’hui. Elle montre ainsi comment ces acteurs s’évertuent dans leurs pratiques comme dans leurs discours à construire l’existence de deux « mondes antagonistes » : celui des « militants » et des « professionnels » de la participation.
La deuxième partie analyse plus particulièrement les conditions et les logiques de professionnalisation de cette « nébuleuse participative ». L’ensemble des facteurs qui ont contribué à la faire naître et à la structurer y sont reconstitués. Elle affirme notamment que les injonctions participatives véhiculées par le personnel politique et les pouvoirs publics ont facilité la construction d’une demande d’expertises participatives multiple, évolutive et largement indéterminée. Puis, tout en montrant que les trajectoires socioprofessionnelles contribuent à modeler des pratiques participatives spécifiques, elle suggère que la professionnalisation du milieu a également conduit à une technicisation et une uniformisation des prestations comme des profils des professionnels investis sur le marché de la participation. Enfin, elle établit que les ressorts de cette professionnalisation du milieu de la participation portent en eux-mêmes les germes de sa déprofessionnalisation.

Au final, cette thèse rend compte d’un double mouvement : les « professionnels de la participation » contribuent à façonner les politiques participatives autant qu’elles les façonnent.

Magali NONJON a été qualifiée aux fonctions de maître de conférences en 2007. Elle effectue un post doc Rives-ENTPE Lyon : Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenêtresa page

Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri