Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > Doctoral School 74 notifications for viva voce examinations of PhD Thesis
Sunday 29 November 2020
Ecole Doctorale 74
Faculté de Droit
1, Place Déliot
59000 - Lille -France
Tél. : +33 (0)3 20 90 75 55
Fax : +33 (0)3 20 90 77 86
mailContact

Portail PRES

Viva voce examinations of PhD Thesis

Devenir les frères de la Terre - Reconnaître un monde fini. Le cas d’une institution jésuite saisie par la finitude écologique. Contribution à une sociologie politique environnementale

18/06/2019 14:00 Age: 1 an(s)
Category: Political Science PhD

By: Marie DRIQUE

Cette thèse en science politique sera soutenue le 18 juin 2019 à 14h en salle Guy Debeyre. Elle a été préparée sous la direction des Pr. Villalba et Mathiot au sein du CERAPS.

Membres du jury :

M. Bruno VILLALBA, AgroParisTech, CERAPS - Directeur de thèse

M. Denis PELLETIER, Ecole Pratique des Hautes Etudes - Rapporteur

Mme Valérie DELDRèVe, IRSTEA - Environnement Territoires Infrastructures - Rapportrice

M. Pierre MATHIOT, Sciences Po Lille - Co-directeur de thèse

M. Dominique BOURG, Faculté des géosciences et de l'environnement, Université de Lausanne - Examinateur

 

Résumé :

Depuis sa fondation par les jésuites en 1903, le Centre de recherche et d’action sociales (Ceras) participe à la production des idées sur les questions sociales à partir d’un regard chrétien. Dans les années 2000, la crise écologique s’immisce progressivement parmi les enjeux traités par l’institution, aboutissant une décennie plus tard à la transformation de ses missions, et à un positionnement sur la finitude écologique. À partir d’un tel cas d’étude, cette thèse analyse un processus d’écologisation en cours : elle interroge les ressorts de cette reconnaissance graduelle des interdépendances entre les sociétés et les écosystèmes, impliquant la prise en compte de frontières écologiques à l’action humaine. Opérée par les membres de l’institution à partir d’une exigence de justice sociale constitutive d’une identité collective, cette écologisation est étudiée au prisme de la théorie politique environnementale, tout en puisant dans la sociologie des religions, des institutions, et des mobilisations de justice environnementale. Nous identifions par ce biais des mécanismes qui relèvent autant de dimensions stratégiques que sensibles, aussi bien de logiques institutionnelles que de l’action d’individus en particulier. Ce faisant, nous dévoilons le travail de recomposition d’une identité partagée, assurant sa pertinence aux yeux des acteurs dans un contexte écologique inédit. Cette recherche contribue ainsi à la réflexion plus théorique sur l’ajustement de nos imaginaires à l’époque de l’anthropocène, et sur les outils d’analyse à construire pour le saisir, nous invitant à assouplir les dualismes à partir desquels ils ont été forgés.

 

Abstract :

Since its foundation by the Jesuits in 1903, the Center for Social Research and Action (Ceras) has been involved in producing ideas about contemporary social issues from a Christian perspective. In the mid-2000s, the ecological crisis gradually became one of the issues tackled by the institution, culminating a decade later in the transformation of its missions, and an official positioning on ecological finitude. Based on this case field, this thesis analyzes a greening process: it questions the reasons for this gradual recognition of the interdependencies between societies and ecosystems, which involve considering ecological frontiers for human action. Driven by members of the institution on the basis of the objective of social justice that is part of their collective identity, we study this greening through environmental political theory, while drawing on the sociology of religions, institutions, and environmental justice movements. We identify mechanisms that equally involve strategic and sensitive dimensions, as well as institutional logics and the actions of individuals. In doing so, we unveil a recomposition of a shared identity, ensuring its relevance to the actors in a new ecological context. Thus, this research contributes to the more theoretical reflection on the adjustment of our imaginaries in the time of the Anthropocene and on the analytical tools to be constructed to grasp it. Hereby it invites us to soften the dualisms from which these tools were forged.

Mots-clés
Justice environnementale, justice écologique, catholicisme, finitude écologique, crise écologique, théorie politique environnementale
Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri