Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > Soutenance de thèse
Dimanche 05 avril 2020
Ecole Doctorale 74
Faculté de Droit
1, Place Déliot
59000 - Lille -France
Tél. : +33 (0)3 20 90 75 55
Fax : +33 (0)3 20 90 77 86
mailContact

Portail PRES

Soutenance de thèse

Innovations démocratiques et logiques partisanes : le cas de la campagne présidentielle de Ségolène Royale en 2007.

16/09/2013 09:22 Il y a: 7 an(s)
Catégorie(s) : Doctorat science politique, CERAPS, BLONDIAUX Loïc

Auteur : Nicole Gauthier

Cette thèse de science politique sera soutenue le 25/09/2013 à14h30 salle Guy Debeyre (bât A). Elle a été préparée sous la direction de Loïc Blondiaux, au sein du CERAPS.

Membres du jury

 -   Monsieur Loïc BLONDIAUX, Professeur – Université  Paris 1

-   Madame Fabienne GREFFET, Maître de Conférences – Université Nancy 2

-   Madame Florence HAEGEL, Directrice de recherches - FNSP Paris

-   Monsieur Rémi LEFEBVRE, Professeur – Université Lille 2

-   Madame Laurence MONNOYER-SMITH, Professeure -  Université de Compiègne

-   Monsieur Frédéric SAWICKI, Professeur – Université Paris 1

 Résumé

 A la veille de l’élection présidentielle de 2007, la candidate du Parti socialiste, Ségolène Royal, revendique la transformation des modalités classiques d'une campagne électorale au profit de méthodes participatives. Sans rompre avec certaines techniques habituelles du marketing et de la communication politique, cette démarche se fonde sur des expériences délibératives menées au niveau local ou à l’étranger et sur les capacités interactives d’Internet mises au service de nouvelles pratiques démocratiques. Elle participe à la mutation en cours dans les partis politiques, confrontés à des enjeux de démocratie interne et à une interrogation persistante sur leur représentativité. Dans cette thèse, nous mettons en évidence les tensions, les interactions et les formes d’hybridation entre les logiques partisanes et les innovations participatives. Nous montrons comment la construction de dispositifs participatifs agit comme révélateur des rapports de force entre les principaux acteurs du jeu partisan.

Abstract

 In the months preceding the presidential elections of 2007, the Socialist party’s candidate, Ségolène Royal, laid claim to a transformation in traditional electoral campaign tactics in favor of participative methods. These included deliberative experiences both at the local level and abroad, as well as a use of the interactive possibilities of the internet to further new democratic practices, without of course abandoning the more routine techniques used in political marketing and communication. This dissertation explores the tension, interactions, and forms of hybridization that emerged between partisan politics and participative innovations. It highlights the ways the development of participative strategies acts to reveal the power relations between the main actors of the partisan political game.

Mots-clés
Démocratie participative – parti politique – campagne électorale - nouvelles technologies - Internet
Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri