Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > Soutenance de thèse
Mardi 26 mai 2020
Ecole Doctorale 74
Faculté de Droit
1, Place Déliot
59000 - Lille -France
Tél. : +33 (0)3 20 90 75 55
Fax : +33 (0)3 20 90 77 86
mailContact

Portail PRES

Soutenance de thèse

Lutter contre les discriminations ethno-raciales et/ou promouvoir la diversité dans le domaine de l’emploi ? Le développement d’une action publique ambiguë en Région de Bruxelles-Capitale (1997-2012).

18/12/2013 15:13 Il y a: 6 an(s)
Catégorie(s) : Doctorat science politique, CERAPS, GUIRAUDON Virginie

Auteur : Alexandre TANDE

Cette thèse en cotutelle de science politique sera soutenue le 20/12/2013 à 10h00, Salle Henri JANNE à l'ULB. Elle a été préparée sous la double direction du Pr Pierre Desmaret et de Virginie Guiraudon Directrice de recherche au CNRS, au sein du CERAPS

Membres du jury

 -   Monsieur Jacques DE MAILLARD, Professeur – Université de Versailles St Quentin

-   Monsieur Pierre DESMARET, Professeur – Université Libre de Bruxelles

-   Madame Virginie GUIRAUDON, Directrice de recherche CNRS

-   Monsieur Albert MARTENS, Professeur – KU LEUVEN

-   Monsieur Andrea REA, Professeur - Université Libre de Bruxelles

-   Monsieur Daniel SABBAGH, Directeur de recherche - FNSP

Résumé

 

 

A Bruxelles comme dans d’autres contextes régionaux et nationaux, de nombreux professionnels et spécialistes présentent les notions de discrimination et de diversité dans le domaine de l’emploi comme « les deux faces d’une même pièce » : au dépassement de la première répondrait l’avènement de la seconde. Considérant ce discours comme problématique, nous retraçons dans notre thèse l’émergence et le développement de l’action publique bruxelloise de lutte contre les discriminations ethno-raciales et de promotion de la diversité en matière d’emploi, depuis la fin des années 1990. Dans une perspective qualitative, nous analysons les conditions d’élaboration et de mise en œuvre de cette action publique régionale, en prêtant une attention particulière aux pratiques des acteurs et aux effets concrets des dispositifs (en particulier le « Plan de diversité »). Au-delà du caractère séduisant et consensuel de la notion de diversité, nous montrons que les interventions qui s’en réclament tendent à perdre de vue le problème des discriminations ethno-raciales en matière d’emploi, qu’elles devaient pourtant contribuer à réduire. Les entreprises privées ne voient pas forcément l’utilité ni la pertinence des « bonnes pratiques » de gestion des ressources humaines promues dans ce cadre. Et même lorsque les pratiques managériales évoluent, cela n’a pas forcément d’effet en matière de recrutement ou de reconnaissance symbolique des minorités ethno-raciales.

Abstract

 

In Brussels as in many other regional and national contexts, discrimination and diversity are often described as “two sides of the same coin”, diversity being thought of as a solution to discrimination. We question this argument in our doctoral dissertation and examine how authorities in the Brussels region implemented a new public policy to tackle discrimination and promote diversity since the end of the 1990s. We analyse in a qualitative perspective how measures and instruments were designed and brought into action. In particular, we focus on social practices and also on the practical effects of the policy instruments mobilized in this context (especially the “Diversity plan”). The seducing notion of diversity seems to produce consensus, but we also show that it often leads to losing sight of the discrimination problem. Furthermore, public authorities promote “best practices” to improve diversity in the workplace, but these are not always considered useful nor relevant by private companies. Even when changes appear to happen in management practices, we observe a limited impact on recruitment and also on symbolic recognition of ethno-racial minorities.

 

 

Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri