Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > Soutenance de thèse
Lundi 11 décembre 2017
Ecole Doctorale 74
Faculté de Droit
1, Place Déliot
59000 - Lille -France
Tél. : +33 (0)3 20 90 75 55
Fax : +33 (0)3 20 90 77 86
mailContact

Portail PRES

Soutenance de thèse

Vers une compréhension de l'habiter dans la consommation : l'expréience des lieux de service polyfonctionnels

10/09/2016 12:26 Il y a: 1 an(s)
Catégorie(s) : Doctorat science de gestion, LSMRC

Auteur : Stéphanie Toussaint

Cette thèse de sciences de gestion en cotutelle avec l'université Catholique de Louvain sera soutenue le 13 septembre 2016 en salle des Actes. Elle a été préparée sous la direction du Pr. Nil Ozcaglar Toulouse et du Por. Per Agrell au sein du LSMRC.

Membres de jury

 

Monsieur Per AGRELL, Professeur - UCL - Belgique

Madame Isabelle COLLIN-LACHAUD, Professeur - Université de Lille - Droit et Santé

Madame Véronique COVA, Professeur - IAE - Aix-Marseille

 Monsieur Alain DECROP, Professeur - UNamur - Belgique

Madame Delphine DION, Professeur associé - ESSEC Business School, France

Monsieur Mike FRIEDMAN, PhD - KBC Bank

Madame Nil OZCAGLAR-TOULOUSE, Professeur - Université de Lille - Droit et Santé

Monsieur Laurent TASKIN, Professeur - UCL - Belgique

Résumé

 

Ancré dans une perspective socioculturelle de la consommation, ce travail de thèse s’inspire de l’émergence des espaces de coworking au confluent d’un contexte hypermoderne et d’un développement des approches de consommation collaborative. A travers une démarche de terrain couvrant trois études de cas, cette recherche s’intéresse à l’expérience vécue, par le consommateur, du lieu de service polyfonctionnel. Au-delà d’abriter des environnements de travail partagés, les espaces de coworking embrassent en effet un large éventail d’activités économiques, ludiques et culturelles, tant solitaires que collectives, régulières et occasionnelles. Grâce à une analyse qualitative mobilisant les discours d’usagers et des photographies, cette thèse place l’espace au cœur de l’expérience vécue et fait de la polyfonctionnalité une ressource créative pour les usagers. A partir d’une vision transdisciplinaire, la thèse conçoit les espaces de coworking comme des lieux de service construits par les  usagers eux-mêmes, notamment au travers de pratiques d’appropriation temporaire et collective, et de mécanismes de gestion ouverts.  Cette recherche doctorale soutient donc la thèse selon laquelle la perspective spatiale conduit à une nouvelle intelligence de l’expérience du lieu de consommation, et suggère l'habiter comme dimension structurante de celle-ci.

Abstract

 

This thesis looks at the experience, by consumers, of multifunctionnal servicescapes. In a context of hypermodernity and collaborative consumption, we investigate the emergence of coworking spaces through an ethnographic approach and three case-studies. We look at how such places are produced and consumed, whereas offering hubs in which to work and live simultaneously. That is, this research highlights that coworking spaces can meld various functions of the space, from work-related experiences to cultural or ludic, single or communal, regular or occasional activities. Thanks to interviews and observational sessions, we show that flexibility and multifunctionnality of the space are key drivers of creativity. We also show that coworking spaces are built by users themselves through various mechanisms of temporary and collective appropriation, and through participatory management. Thus, the way people utilize coworking spaces suggests a new understanding of the serviscape experience as well as a new structural dimension of it: the lived-in experience (habiter).

Mots-clés
Coworking, polyfonctionnalité, lieu de service, appropriation, créativité, habiter
Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri