Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > Soutenance de thèse
Dimanche 05 avril 2020
Ecole Doctorale 74
Faculté de Droit
1, Place Déliot
59000 - Lille -France
Tél. : +33 (0)3 20 90 75 55
Fax : +33 (0)3 20 90 77 86
mailContact

Portail PRES

Soutenance de thèse

La participation directe dans les conflits armés et la notion de combattant : l'extermination des activités militaires

10/05/2013 13:43 Il y a: 7 an(s)
Catégorie(s) : Doctorat droit public, CERAPS, Jean-Jacques Lavenue

Auteur : Alireza KALHOR

Cette thèse de droit public sera soutenue le 10 mai 2013 à 14h30 en salle des actes (Bât T). Elle a été préparée sous la direction de Jean-Jacques LAVENUE au sein du CERAPS.

Membres du jury

 -   Madame Elise FERON, Professeur – Université du Kent

-   Monsieur Michel HASTINGS, Professeur – IEP de Lille

-   Monsieur Rahim KHERAD, Professeur, Université d’Angers

-   Monsieur Jean-Jacques LAVENUE, Professeur – Université Lille 2

-   Madame Catherine SARLANDIE DE LA ROBERTIE, Professeur – Université de Rennes 1, Ancien recteur de l’académie de Caen

Résumé

La notion de participation directe aux hostilités n’a jamais été définie de manière précise au regard du droit international humanitaire. Cette ambiguïté a conduit à des interprétations divergentes du concept d’hostilités et des critères juridiques utilisés pour définir une participation directe par opposition à une participation indirecte (effort de guerre).
D’ailleurs, les conflits contemporains posent de nouveaux défis quant à la définition et la mise en oeuvre de la notion de la participation directe aux hostilités. Les moyens de guerre de haute technicité (l’attaque de réseaux informatiques) et l’externalisation des forces armées (sociétés militaire privées), illustrent l’imbrication croissante des activités civiles et militaires et la difficulté à identifier précisément qui participe directement aux hostilités et quelles sont les mesures à prendre pour protéger ceux qui n’y participent pas directement.

Abstract

The notion of direct participation in hostilities has never been precisely defined in international humanitarian law. This ambiguity has led to differing interpretations of the concept of hostilities and legal criteria imply a distinction from direct participation in hostilities as opposed indirect participation (war effort).
Indeed, contemporary conflicts have given rise to further challenges in terms of defining and implementing the notion of direct participation in hostilities. The use of high-tech warfare (computer network attack), privatization of the armed forces (private military company), among others, illustrate the increased intermingling of civilian and military activities which make it difficult to determine who is taking a direct part in hostilities and what measures should be taken to protect those who are not directly participating.

Mots-clés
Civils- combattant- conflit armé- droit international humanitaire- forces armées- guerre- objectif militaire- principe de distinction- prisonnier de guerre- participation aux hostilités- externalisation- guerre informatique- sociétés militaires privées.
Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri